Mise à jour Avril 2017
Qui sommes nous ?

L'association est membre de la fédération départementale La Sauvegarde de l'Anjou et aussi du Comité Loire Vivante au niveau du bassin. Son action s'inscrit, au niveau national, en cohérence avec celle du comité Loire Vivante avec une spécialisation particulière pour tout ce qui est en rapport avec la région angevine. Son action consiste, entre autre, à suivre tous les dossiers locaux, à en faire l'analyse, à formuler critiques et propositions. Elle peut être amenée à soutenir tout projet qui lui semble positif, quel qu'en soit l'origine, et aussi à s'opposer à tout projet susceptible de porter préjudice à une Loire vivante . Elle est agréée, au titre de l'environnement, par arrété préfectoral.
Soucieuse d'information et de pédagogie, elle publie une Lettre d'information très largement diffusée. De nombreux articles de cette lettre sont accessibles, en lecture directe, sur ce site ou, sur simple demande, lorsqu'ils sont archivés. Les numéros sont chargeables au format p.d.f.

Pour en savoir plus sur l'association (statuts, conseil d'administration, etc.) c'est ici

Les frênes menacés par la chalarose

Stratégie locale de gestion du risque d'inondation

2016, la crue printanière du siècle

Eau douce apportée par la Loire en été

Bilan remodelage des épis

Rééquilibrage du lit de la Loire

Ce qui devait arriver au Loire Princesse...arriva

Remodelage des épis

Tentative navigation commerciale voilà 30 ans

Croisière fluviale sur la Loire (suite)

Projet de croisière fluviale sur la Loire

Extension SAGE Layon-Aubance

Les mouvements du sable

Les seuils du Fresne

Directive europeenne inondation

La reconquête du lit de la Loire

De l'intérêt des PPRi

Etrange créature en Loire, la Pectinatella

Dévégétalisation du lit mineur de la Loire

Etude de dangers des digues et levées

Reconquête morphologique du lit de la Loire

Mousses et écume de Loire

L'ensablement du bras de Ste Gemmes-sur-Loire

Plan de gestion du Val de Loire UNESCO

Hydrosédimentologie aux Ponts-de-Cé

Gérer les sites classés

Vivre avec l'inondation

Les frênes, une origine euro-asiatique

Essence forestière indigène(2), les frênes sont communs dans toute l'Europe et en Asie occidentale. Elle est la cinquième essence la plus courante en France (4% de la production). Les frênes occupent les massifs forestiers ou des milieux plus ouverts, de plaines et de collines, dans les haies et à proximité des cours d'eau; cette essence  nomade affectionne des sols riches et frais. Ils sont emblématiques des paysages de grandes plaines alluviales (Seine, Loire, Garonne, Rhin, Rhône...), leur habitat est le fond des lits majeurs subissant des crues régulières, ce sont les pionniers  des boisements  de rives à bois dur  avec les ormes (Ormaie-Frênaie/Chênaie).

Dans la vallée de la Loire et ses affluents, deux espèces de frênes occupent différents milieux et s'hybrident(3) naturellement dans les zones de contacts. Sur la Loire moyenne, en bordure du val, le Frêne élevé (Fraxinus excelsior L.) domine, sa distribution est plus vaste et septentrionale ; sur le cours occidental, c'est le frêne à feuilles étroites ( Fraxinus angustifolia Vahl.) et ses hybrides de répartition médio-européenne, plus thermophiles et à affinités méditerranéennes.

   Aujourd'hui les frênes sont malades ; l'équilibre fragile instauré au cours des millénaires entre les arbres, arbustes indigènes, cultivés ou ornementaux, et leurs cortèges parasitaires est rompu. En cause, l'activité humaine et les échanges intercontinentaux de matériel végétal. Les agents pathogènes introduits se multiplient rapidement et rencontrent des espèces locales naturellement sensibles et sans résistance suffisante ; le Frêne élevé (Frêne commun) est le plus touché et celui à feuilles étroites ainsi que leurs hybrides montrent des signes de sensibilité avérée. Le fléau progresse rapidement en empruntant les grands axes fluviaux, aucune région ne sera épargnée, même au sud de la Loire.

La chalarose du frêne, une maladie émergente

Il nous faudra bientôt nous habituer à voir des frênes qui dépérissent le long des routes, à proximité des cours d'eau, dans les forêts et haies, parcs et jardins, partout en France et en Europe où cette essence est distribuée.

Les arbres contaminés présentent dans leur houppier des jeunes pousses  flétries suivies de branches desséchées, des nécroses de feuillage et, à la base du tronc, des lésions d'écorce. Ces manifestations visibles du flétrissement du frêne ont été d'abord attribuées, à tort pendant une décennie, à des aléas climatiques (gelées tardives, chaleur et stress hydrique estival) ou au vieillissement de l'arbre avant d'être reconnues d'origine fongique en Pologne (2006).

suite .....

Les frênes menacés par la chalarose

Les documents cités ci-dessous ont été retirés de ce web, mais vous pouvez en demander un exemplaire par courriel

Le bassin de la Maine et ses inondations - Etude des 3 P.
La convention d'Aarhus
"Essai sur la Loire navigable" d'Amédée d'Andigné - Suivi de "Réflexion après lecture" (juillet 1998)
Etude de navigation douce sur la Loire sauvage (mars 1999)
Les pesticides et la pollution de l'eau
Le castor en Loire
Rapport DAUGE sur les crues et inondations
Le renforcement de la levée du Val d'Authion
Quelle suite à la modélisation de la Loire estuarienne

Il est possible d'accéder à la totalité du texte de nos lettres d'information, au format pdf , pour les numéros ci-après.


Comment nous contacter :

* par lettre : 14 rue Lionnaise 49100 ANGERS
* par courriel


Quelques liens sur le web